Les Limites Des Tendances

Bien qu’importantes, les tendances ont toutefois une influence plus restreinte puisque toutes les tendances ne sont pas nécessairement importantes, elle s’atténuent avec le temps et puisque le futur est le domaine de l’inconnu et que les tendances sont plutôt de celui du connu, elles ne sont donc pas du futur mais pourraient servir à indiquer une piste de ce que pourrait être le futur. 

Que sont les tendances ?

Les tendances sont des vecteurs du marché, des consommateurs et de l’industrie qui ont une direction et une force (ou vélocité) et qui font référence aux modèles d’évolution d’un marché ou d’un secteur particulier au fil du temps et sont généralement déterminés par les facteurs mondiaux, les besoins humains et l’évolution des comportements des consommateurs.

Que sont les méga ou macrotendances ?

Les megas ou macro-tendances révèlent comment les consommateurs réagissent aux moteurs de changement (drivers) mondiaux et représentent les changements de paradigmes et de valeurs définis en fonction des attitudes et des comportements émergents parmi les individus à l’échelle mondiale. Ces changements sont généralement soutenus par des innovations, des produits et services, des expériences et des communications destinés aux consommateurs et entre eux et qui répondent à un besoin.

Le trendertainment

Beaucoup d’entreprises et de futurologues même utilisent les tendances pour attirer l’attention et créer une impression d’expertise quant au futur. Bien que les tendances sont importantes afin que les entreprises et marques (brands) s’adaptent aux fluctuations, demandes et caprices de leur marché, les tendances n’ont pas une valeur absolue quant au futur puisqu’elles viennent du connu et que le futur est inconnu et inconnaissable. Pour 2023 et 2024, nous avons en filière plus de 250 différents rapports de tendances. Quoiqu’utiles, les tendances suscitent davantage la pensée rapide (thinking fast) du court terme plutôt que la pensée lente (thinking slow) du long terme (Thinking Fast and Slow – Daniel Kahneman). Il faut donc bien cibler leur utilisation.

Détecter les signaux faibles

Puisque le futur est inconnu, une bonne pratique de prospective se concentre sur l’identification de signaux faibles, ces petits cailloux témoins du futur dans le présent. Les signaux faibles sont des éléments d’information apparemment aléatoire ou déconnecté qui semble à première vue être un bruit de fond, mais qui peut (le bruit) être reconnu comme faisant partie d’un mouvement significatif en le visualisant dans un cadre différent ou en le reliant à d’autres éléments d’information (How to Make Sense of Weak Signals – MIT Sloan). Enfin, on peut dire qu’un signal faible est un indicateur d’un problème potentiellement émergeant, qui pourrait devenir important dans le futur. Les signaux faibles complètent l’analyse des tendances et peuvent être utilisés pour développer des futurs alternatifs puisqu’ils tendent davantage vers l’inconnu que le connu des tendances.

La Prospective Et La Littératie Du Futur

Prospective ou Foresight?

Traditionnellement, la “foresight” trouve son origine dans les pratiques mises de l’avant par la Rand Corporation fondée en 1948, afin d’analyser et de comparer les choix alternatifs en matière de défense et composée alors d’experts tels que scientifiques représentant la majeure partie des sciences physicochimiques, ainsi que d’économistes et de psychologues. 

Suite à une scission (spin-off) de la Rand en 1968, l’Institute For The Future est fondé afin d’aider les organisations à planifier l’avenir à long terme. 

La pratique de la “prospective” quant à elle a des origines européennes (BERGER et Als.) qui privilégiait les méthodes lean, qui pouvaient être appliquées de manière collaborative directement par les décideurs. Aujourd’hui, à tout le moins dans les pays anglophones, la foresight et prospective sont utilisées et pratiquées invariablement.

Qu’est-ce que la littératie du futur?

Selon UNESCO (adapté) :

La Littératie du Futur (Future Literacy) est la compétence qui permet aux gens de mieux comprendre le rôle de l’avenir dans ce qu’ils voient et font. Dans notre monde complexe, les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés nécessitent des approches plus inclusives et plus agiles en matière de conception de politiques et de prise de décision. Ancrée dans la discipline de l’anticipation, la Littératie du Futur peut améliorer notre capacité à façonner des politiques et des systèmes qui résistent aux chocs et créent une résilience à long terme. La Littératie du Futur aide les gens à comprendre pourquoi et comment nous utilisons l’avenir pour préparer, planifier et interagir avec la complexité et la nouveauté de nos sociétés.

Comment cela aide ?

Grâce à une approche structurée, les organisations et les individus découvrent les origines de ce qu’ils imaginent et peuvent leur donner les moyens de diversifier leurs actions.

Utiliser le futur pour repenser le présent

En explorant différents types d’avenirs – probables, préférables et recadrés – les participants sont encouragés à échapper aux récits dominants sur l’avenir et à adopter de nouvelles possibilités d’actions. En intégrant une perspective à long terme, les gens apprennent à utiliser l’avenir pour voir le présent sous un nouveau jour.

Favoriser un avenir diversifié

Grâce à un processus d’apprentissage par l’action participative, les gens peuvent ressentir et donner un sens à divers récits du futur et explorer différentes façons de “connaître le futur” grâce à un processus de création de connaissances par intelligence collective. Ce processus crée une appréciation du changement, conduisant à un degré plus élevé de confort face à l’incertitude et à la différence.

Agentivité, autonomisation et coopération

La Littératie du Futur est une matérialisation de la capacité et la volonté des personnes à déterminer leur futur; elle leur donne les compétences nécessaires. Ses ateliers sont des processus participatifs conçus pour inclure les voix de tous les “futurs”. Avec des perspectives alternatives, les gens innovent et diversifient leurs choix. La Littératie du Futur permet aux gens d’être plus créatifs, ouverts, expérimentaux et innovants.

La Prospective : Le Cheminement Critique Suggéré

Lorsqu’une organisation considère de pratiquer la prospective afin de combler ses vides stratégiques, plusieurs voies peuvent être considérées après avoir tenu compte d’une certaine logique dont le cheminement est brièvement expliqué ci-dessous.

Prendre conscience du futur

La première étape consiste à prendre conscience de ce que représente le futur en fonction de deux éléments; le futur en tant qu’éventualité dans le temps et le futur en tant que capacité. Cette étape, dans le monde de la prospective est appelée la conscience du futur et est définie comme suit:

Acquérir la compétence

Ensuite vient l’acquisition de la compétence ou le développement de la Littératie du Futur (Future Literacy) c’est de permettre aux gens de mieux comprendre le rôle de l’avenir dans ce qu’ils voient et font. Comme on l’a vu dans l’article intitulé “La Prospective Et La Littératie Du Futur“, la littératie est ancrée dans la discipline de l’anticipation, elle est une matérialisation de la capacité et la volonté des personnes à déterminer leur futur; elle leur donne les compétences nécessaires afin de se préparer à un avenir inconnaissable et incertain, en recherchant un sens et des images de l’avenir qui s’affranchissent fondamentalement des paradigmes contraignants et des modèles préexistants.

Excercer la compétence

La compétence acquise en s’engageant dans l’apprentissage de la littérature du futur est appelée la prospective, une manière structurée et systématique d’utiliser des idées sur le futur pour anticiper les opportunités, les défis et les risques possibles afin de mieux se préparer au changement. La prospective utilise une gamme de méthodologies, telles que l’exploration de l’horizon à la recherche de changements émergents, l’analyse des mégatendances et l’élaboration de plusieurs scénarios, pour révéler et discuter d’idées utiles sur le futur. Nous utilisons ensuite ces idées pour prendre de meilleures décisions et agir maintenant et aussi articuler un futur qui se révèle comme un futur souhaité ou préféré.

Excercer de la vigilance

La veille prospective consiste à collecter de manière continue et structurer une diversité d’informations et à les analyser afin de comprendre les transformations présentes et futures de l’organisation  ainsi que de son environnement. Elle concourt à une prise de décision informée des futurs possibles et/ou souhaitables et ultimement souhaités ou préférés.

Il est reconnu que ce type de veille regroupe trois missions principales :

  • observer l’environnement stratégique ;
  • détecter les signaux faibles, c’est-à-dire les informations relatives à des changements qui peuvent se produire dans l’environnement ;
  • analyser les informations qui pourraient mettre en péril la stratégie d’une entreprise.

Comme la veille de risques, légale ou compétitive, la veille prospective s’exerce de façon continue selon des périodes et fréquences qui répondent aux besoins de l’organisation et à son degré d’exposition et de vulnérabilité au dynamisme du changement de son environnement.